Tous les articles par editeur

Researching universities in the UK

RESEARCHING UNIVERSITIES IN THE UK

 

OBJECTIF :

Donner aux élèves (et éventuellement aux parents) une méthodologie de rechercheet une aide pour trouver le diplôme et l’université britannique qui répondent à leur projet.

ETAPE 1 : PREAMBULE /ORIENTATION DANS LA DISCIPLINE

Faire ses études au Royaume Uni n’est pas une fin en soi.

Avant de penser « OU ETUDIER », il faut savoir « QUOI ETUDIER ». Il est nécessaire que l’élève fasse d’abord un travail de recherche et d’orientation  dans une discipline ou un cursus, avant de chercher un diplôme ou une université spécifique.

En premier lieu répertoriez vos centres d’intérêts, aptitudes, souhaits de carrière et points forts.

Ensuite examinez les domaines et sujets qui peuvent vous convenir.

 

  • Les grands domaines d’orientation

Au niveau britanniqueon retrouve à peu près les mêmes grands secteurs d’orientation qu’en France.

- Arts & Humanities : secteur très large (artistique, archi, design; Histoire; Lettres, philo)

- Engineering and technology.

- Life Sciences (; pharmacie ; biologie, agriculture ; psycho)

- Business and Economics (management ; marketing ; compta ; finance)

- Social Sciences (sociologie, sciences politiques, droit ; communication, géographie, histoire, sciences de l’éducation)

-Natural Sciences (chimie, environnement ; géographie ; physique ; astronomie)

- Medical (médecine ; dentaire, véto), souvent dans des ‘schools’ à part intégrés au sein des universités.

 

ETAPE 2 : LES CLASSEMENTS PAR UNIVERSITE ET PAR DISCIPLINE  

 

Les pouvoirs publics ne tiennent pas de classement officiel. Plusieurs systèmes de classement indépendants existent. Ils peuvent se révéler utiles mais n’oubliez pas qu’ils ne recoupent qu’une partie de la réalité.

Il est parfois difficile de se faire une idée entre un ranking global par université et un ranking par discipline ; d’autant plus que chaque université sur son site Web « vend » son best ranking.

Par exemple Loughborough University n’est pas au global dans les 20 meilleures universités britanniques, mais sera 1ère britannique en qualité de vie étudiante, 1ère en sport et 2ème en art et design.

Voici un aperçu des principaux classements existants, à chacun de fouiller et de croiser les résultats pour se faire une idée, sachant que les classements ne sont ; surtout pas, les seuls critères de choix à prendre en compte.

 

  • Les classements mondiaux

QS World University Rankings :

Classement d’origine britannique, il donne le classement des universités au niveau mondial, par continent par pays

https://www.topuniversities.com/university-rankings/world-university-rankings/2016

et par sujet :

https://www.topuniversities.com/university-rankings/university-subject-rankings/2017/economics-econometrics

 

Times Higher Education (THE)

Classement d’origine britannique; il donne le classement des universités au niveau mondial, par pays

https://www.timeshighereducation.com/student/best-universities/best-universities-uk

et par sujet

https://www.timeshighereducation.com/world-university-rankings/2017/subject-ranking/arts-and-humanities#!/page/0/length/25/locations/GB/subjects/3087/sort_by/rank/sort_order/asc/cols/stats

 

Le classement de Shanghai

Classement des 500 meilleures universités du monde établi par le cabinet indépendant Shanghai Ranking Consultancy qui s’appuie principalement sur la réputation et le volume de publication et de citation dans les revues scientifiques. Il donne le classement des universités au niveau mondial, et par pays

http://www.shanghairanking.com/ARWU2016.html

Et par sujet

http://www.shanghairanking.com/SubjectEcoBus2015.html

 

  • Les classements nationaux britanniques

The complete university guide

Classement: évalue 140 universités dans un seul tableau, et 70 sujets

https://www.thecompleteuniversityguide.co.uk/league-tables/rankings?s=Economics&v=wide

 

The Guardian University League

Classement britannique très complet qui propose beaucoup de critères d’évaluation avec un résumé pour chaque université. Avantage : en cliquant sur chaque université s’affiche les Bachelor proposés.

https://www.theguardian.com/education/ng-interactive/2016/may/23/university-league-tables-2017#S360

 

Unistats : http://unistats.direct.gov.uk/

Site officiel qui vous permet de chercher et de comparer des informations sur une université ou une faculté à travers le Royaume-Uni. Vous pouvez l’utiliser pour savoir ce que les anciens élèves ont pensé du cursus et découvrir le type d’emploi auxquels accèdent les étudiants.

 

QAA (Quality Assurance Agency for Higher Education) : http://www.qaa.ac.uk/home

Mène des analyses de tous les établissements certifiés et référencés et évalue la qualité de l’enseignement, des équipements et du cursus.

Russel Group universities :  http://russellgroup.ac.uk/about/our-universities/

C’est un réseau de 24 universités britanniques axées sur la recherche et qui ont tous une bonne réputation à l’échelle mondiale.

 

ETAPE 3 : EXPLICATION DES DIPLOMES

  • Le diplome undergraduate Bachelor : 

C’est un diplôme de niveau bac + 3 et l’équivalent de la Licence française. Il offre 180 crédits ECTS afin de rentrer dans le schéma LMD. À plein temps, il nécessite en général trois ans à finaliser (attention : quatre ans en Ecosse où il s’appelle Masters et est l’équivalent d’un M1 en France) et quatre ans dans le cas ou vous rajoutez une année professionnelle ou une année d’études à l’étranger.

Il existe différents titres de diplômes, comme le Bachelor of Arts (BA), le Bachelor of Science (BSc), le Bachelor of Education (BEd) et le Bachelor of Engineering (BEng).

  • Les différents degrees :

La plupart des cursus d’études supérieures se présentent sous forme « modulaire », ce qui signifie que vous pouvez élaborer un cursus personnalisé en choisissant des modules ou unités de disciplines variées. Si plusieurs disciplines vous intéressent, vous pouvez les combiner dans le cadre de votre cursus.

Single subject « & » :1 seul sujet principal étudié.

Ex : BSc Economics ; BSc Business & Management ; BA Art & design

Joint subject « and » : 2 sujets principaux étudiés à parts égales 50/50.

Ex : BSc Business Management and Economics ; BSc Economics and Management (LN12); BA Economics and Chinese

 

Major/Minor subject : «  with »: en général la répartition du temps se fait selon le principe du 75/25.

1 sujet principal étudié à 75% et 1 sujet étudié à 25%.

Ex : BSc Mathematics with Economics (G1L1); BSc Economics with Management (L1N2) ; BA Economics with Chinese

 

Combined subjects : Degree qui comprend plusieurs sujets (jusqu’à 3 ou 4 sujets).

Ex : BA Policy,Politics and Economics (L990) ; BA Philosophy,Politics and Economics (V500)

Liberal Arts Degrees et Liberal Science degrees

 

NB. En Ecosse :la plupart des étudiants sont admis dans un College ou Faculty  et garde une certaine flexibilité vis à vis leur cursus pendant les 2 premières années plutôt que de choisir le cursus avant de rentrer. (Sauf pour les études de Engineering, Medicine, Law, Dentistry and Veto ou il n’y a pas de flexibilité)

 

ETAPE 4 : LE CHOIX DES COURS

 

  • Avec UCAS

Les inscriptions au sein des universités en Grande Bretagne sont aujourd’hui facilitées par le système UCAS (Universities and Colleges Admissions Service) (équivalent du logiciel APB français) qui vous permet de postuler en ligne pour les cursus post bac.

Présentation du site UCAS https://www.ucas.com/

Présentation de UCAS Search Tool http://search.ucas.com/

Chaque diplôme est affecté d’un numéro, pour chaque diplôme sont indiqués un résumé, les conditions d’admission (entry requirements) les frais de scolarité, et les procédures d’inscription.

Chaque élève a le droit de postuler à 5 choix, la dead line est en général au 15 janvier. Attention pour Oxford, Cambridge, les études de médecine, vétérinaire et dentiste : deadline d’inscription au 15 octobre.

Présentation d’un exemple de Bachelor : BA L100 à Warwick.

Explication de quelques exemples de conditions d’admission : notes à obtenir au bac et examen en langue anglaise. Chaque université fixe ses propres critères d’admission : plus l’université est cotée et plus les critères d’admission seront difficiles.

 

ETAPE 5 : LES CRITERES DE CHOIX

 

Le choix d’un cursus va dépendre de plusieurs critères qui seront propres à chaque élève, en fonction de son projet personnel, de ses résultats académiques, de ses motivations ; de ses goûts et de sa personnalité.

On peut citer quelques critères à considérer :

  • Le classement et la renommée de l’université
  • Envie d’une année supplémentaire à l’étranger ou en expérience professionnelle
  • Le niveau académique de l’élève : en effet plus l’université est cotée, plus les notes obtenues au Bac devront être élevées.
  • La situation géographique : La Grande Bretagne est beaucoup moins centralisée que la France donc pour le système universitaire nous ne faisons pas la même distinction entre Londres et la ‘province’.Aller à Londres pour ses études n’a pas du tout la même importance que d’aller à Paris.
  • La vie sur le Campus : en ville ; à la campagne ; taille ; internationalisation ; animation ; qualité de vie étudiante….
  • L’accommodation : colocation, chambre universitaire
  • Le cout des études : gratuit en Ecosse ; payant ailleurs
  • L’accessibilité et coût de transport: avion ; train

 

 CONCLUSION

  • Le rétro planning

Une candidature post bac à l’étranger se prépare longtemps à l’avance et doit être un projet qui murit avec le temps.

Pendant l’année de première : trouver sa filière, se renseigner sur les universités et les bachelor, consulter les sites des universités.

Rencontrer les anciens élèves qui sont à l’étranger (site Facebook : uniafterduby, réunion en décembre des anciens (Dubylink) , inscription sur le site Duby Alumni qui vous permet d’entrer en contact avec tous les anciens qui font leurs études à l’étranger.

Pendant les vacances d’été, réfléchir à son personal statement, et visiter les universités

Au premier trimestre de Terminale : obtenir les lettres de référence, finaliser son personal statement, et son inscription sur UCAS.

 

  • Les portes ouvertes (open days) et visites des universités

Quand l’élève a choisi un ou plusieurs cursus, il est fondamental d’aller sur place profiter des journées portes ouvertes ou visiter sur demande spéciale. En effet, chaque université a un service pour faire visiter ses installations. Il faut contacter « l’admission officer » qui se chargera d’organiser votre visite voire même une rencontre avec un professeur du cursus envisagé par votre enfant. Les visites se font toute l’année.

 

QUELQUES SITES WEB D’INFORMATION et GUIDES

International student : les études au Royaume Uni : https://www.internationalstudent.com/study_uk/

The complete university guide : https://www.thecompleteuniversityguide.co.uk/international/studying-in-the-uk/

Le guide du British council anglais: https://www.britishcouncil.in/guide-studying-and-living-uk

Le guide du British council Francais : https://www.britishcouncil.fr/etudier

Pour s’orienter et trouver les cursus : https://www.ukcoursefinder.com/

Site officiel des carrières UK : https://www.prospects.ac.uk/

Site ASIBA (association qui aide les sections internationales) http://www.asiba.fr/university-admissions_/

 

« The Times Good University Guide » et « The Guardian University Guide » consultables au bureau 307.

AIXMUn 2019

AIX MODEL UNITED NATIONS 2019

9th & 10th February

Fourteen Georges Duby delegates, accompanied by university students from other French town and cities, participated in a full weekend of debating. The conference was organised by students at Sciences Po, Aix and all of our students contributed fully and enthusiastically during the two days of intense lobbying and debating.

There were two English-speaking committees and we chose to join the committee with the topic : ‘UNESCO – Safeguarding World Heritage’ which referred to cultural treasures and/or special natural sites of interest in each of the countries represented by the delegates. For the list of our delegates and their countries please see below.

Harout ALBARIAN (USA) ; Adéle BADIOU (India) ; Arthus BASTIAN (Belgium) ; Lauren CHENIO (Tunisia) ; Anaïs CHIGNARD (Chile) ; Elodie DEGRANGE (Ethiopia) ; Emilie DELFORGE (Indonesia) ; Marie GAUDET (UAE) ; Nadia GOLOTCHOGLOU (Russian Federation) ; Camylle JORDAN (Turkey) ; Abigaëlle MARSEILLE (Nigeria) ; Thalsa Thiziri MEKAOUCHE (Japan) ; Héléna PANNETIER (Poland) ; Emie VEYRAT COTTE (Egypt).

AIXMUN 2019

 

Many thanks then to Mme Océane PINCOT (President of Aix MUN 2019) and her team ; the UNESCO committee was very well chaired and the administrative staff were warm and welcoming. Thanks also go to Mme Byrnes who was present at the conference on both the  Saturday and the Sunday.

The attendance certificates are in the process of being printed and will soon be in the hands of the well- deserving delegates ; what they each had to say over the two days was always focused, pertinent, well-phrased and impressively delivered. Congratulations all !

D. Lewis, 26.02.19

 

Ilymun 2019

ILYMUN 2019 Report

350 delegates gathered at the Hôtel de Région in Lyon on Thursday, 24th January for the Model United Nations conference hosted by the International School of Lyon and Cité Scolaire Internationale de Lyon. Included in this number were 12 delegates from Lycée Georges Duby, accompanied by Mme Bretelle and Mr Lewis.

    

The theme of the debating weekend was ‘Inequalities : Bridging the Gaps’ and at both the opening and closing ceremonies, much emphasis was placed on the need for empathy. One of the host student speakers at the opening ceremony stated that « the three great literary works of universal empathy are Beauty and the Beast, Frankenstein and Of Mice and Men. » Of course, the Steinbeck novel is well known to English Section students at Duby. Also cited was a text that figured on the OIB Seconde programme in earlier years, George Orwell’s Animal Farm. Orwell’s political fable has particular contemporary relevance given the astonishing statistic – provided by Oxfam International – that in 2018, the world’s 26 richest people owned the same wealth as the 3.8 billion people who make up the poorest half of humanity. Ms Donna Phillip, Director of the International School of Lyon, quoted from the beginning of Animal Farm,the central maxim that is established after the rebellion by the animals – ‘All animals are created equal.’ By the close of the novel, this has mutated into ‘Some animals are created more equal than others.’

On Friday and Saturday, committees were addressed by quality guest speakers, as is the tradition at ILYMUN. All experts in their fields, the speakers first gave a speech, then set the delegates a task and finally took questions from delegates and MUN directors.

Ms Lia Epperson, Civil Rights lawyer and Senior Associate Dean for Faculty and Academic Affairs at the American University Washington College of Law, spoke movingly to the Human Rights committee about those people who have suffered at the hands of police brutality in the United States and Mr Yaron Gottlieb, Assistant Director of the Office of Legal Affairs, INTERPOL, contributed much fascinating and enlightening detail about the Rwandan Genocide of 1994, which was being discussed by the Historical Security Council.

Each committee, covering at least two topics over the two days, debated clauses and formed resolutions which were voted on. (see below the list of the committees our students participated in).

At the close of the conference, Laurent Bibard, Doctor in Philosophy and Management and professor at ESSEC Business School, drew the audience’s attention to the work of Eric Weil who published Moral Philosophy in 1956. In his book, Weil challenged Kant’s dictum, ‘Duty and happiness cannot go together.’ According to Dr Bibard, Weil was essentially saying, ‘Our duty is to be happy – in order to help others.’ Dr Bibard underlined this in the following way : « You should be happy but not be selfish ; since 1989, profit-making has become a disease. »

Hearing also, the rousing words of Maya Angelou and Nelson Mandela* and the music of Sam Cooke (« A Change is Gonna Come » sung by a charming primary school choir) added to the many highlights of the conference. On a cold weekend in the beautiful city of Lyon we were given a very warm welcome by the organisers , teachers, host families and student teams of ILYMUN 2019. Thank you also to Mme Laget and Mme Chavane for all the administrative work involved and to Mme Bretelle and Mme Byrnes for preparing our delegates so well in the weekly Duby MUN Club.

*« I think we all have empathy but I’m not sure we have enough courage to show it. » Maya ANGELOU.

« As long as poverty, injustice and gross inequality last, none of us can truly rest. » Nelson MANDELA

_   ________________________________________________________________________

Duby delegates, countries and committees :

Adèle DEPREZ, Te representing New Zealand, Syrian Arab Republic & United Kingdom on the Historical Security Committee – a different country for each of the 3 scenarios discussed)

Clarisse DROP, 1er (Zimbabwe, Economic Committee)

Camille FIHEY, 1er (Philippines, Special Conference on Women)

Carla GAMBINI, 1er (Morocco, Social Committee)

Hadrien GUEDEL, Te (Cuba, Human Rights Committee)

Angie HENON, 1er (People’s Republic of China, Economic Committee)

Aurélie LACROUTS, Te (New Zealand, Syrian Arab Republic, United Kingdom on the Historical Security Committee)

Rosalie MENAGER, Te (Russian Federation, Special Conference on Women)

Lorenz MONCORGE, Te (Democratic People’s Republic of Korea, Territorial Committee)

Héléna PANNETIER, 2e (Action Assembly)

Laure PETRE, Te (Argentina, Environmental Committee)

Mathilde PRAS, Te (New Zealand, Special Conference on Children)

D. Lewis 31.01.19.

Limun 2018

 

OIB Duby delegation’s visit to London Model United Nations for High School                                               November 25th & 26th 2018

London International Model United Nations Students 3rd Annual Conference was Lycee Georges Duby’s 2nd attendance to date. It was yet another strong conference for our 11 delegates:

Vanessa MERVEILLIE, Axelle ORLANDO, Chloé DESCHANEL,  Lise  GATTI, Iona FOURNIER-BROWN, Lilly PATTERSON-AUGST, Lina BOULKOUT, Emilie ALQUIER, Erine LELLU, Leelou VAUNOIS, Danaé FISHER.

The conference was hosted at King’s College of London at Waterloo Campus which was a short walk to the well known Strand District, where Christmas markets and decorations were well underway. This was again a perfect conference for all of our delegates, both experienced in conference debate, as well as for our newcomers. Mrs. Bretelle, Professeur OIB and Mrs. Byrnes, President of Agessia, accompanied the delegates to London and for both of the conferences days.

The opening Ceremony was hosted by Secretary-General, Alfie Jenkins, and along side of him his extensive LIMUN:HS Team, as they were all mourning the very sudden and tragic passing of their very close friend and Deputy Secretary-General, Daniel Paige only 2 weeks prior to the conference. In light of this difficult event, the Conference organizers and team managed all of the details without any hiccups and we felt that they honored Mr. Paige’s contributions to the event through discussing it openly with all of the participating delegates. The event remained extremely upbeat and very fun.

The first guest speaker, Mr. Dan Plesch who is a scholar of international affairs, with a focus on security, human rights and the United Nations, is based at the School of Oriental and African Studies (SOAS), University of London. He is both an accomplished author, important contributor to several newspapers, being The New York Times and The Guardian, to name a few. Mr. Plesch’s speech pressed greatly on the history of our wars and weighed heavily on “learning from the errors of the past” with the present delegates leading our nations into the future.

Claire Barnett spoke very poignantly and passionately about the United Nations’ role with, today more than ever, Women’s Rights. Ms. Barnett is a business strategy consultant and gender equality activist. She serves as an interim director of UN Women UK. She was instrumental in the launch of a campaign to end violence against women and girls called DrawALine (https://drawaline.org.uk).

The 11 delegates must be applauded for their thorough and fully engaged investment during the preparations, as well as during the conference itself. Brava! Congratulations to Emilie Alquier, who represented China on the United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization, debating Safeguarding cultural heritage in conflict zones, was awarded Most Distinguished Delegate.

Julia Byrnes, Nov.2018

PAMUN 2018

 

OIB Duby delegation’s visit to Paris Model United Nations,                    30th November – 2nd December 2018

Eleven of our students, accompanied by Mme Laget and Mr Lewis of AGESSIA, took part in the Paris MUN weekend conference hosted by the American School of Paris and held at le Palais de la Mutualité, 5eme arrondissement, during the first weekend of December.

The theme of the weekend was ‘Sharing Responsibility to Implement Sustainability’ and our delegation participated in 8 of the 10 committees on offer, presenting and discussing clauses and exploring, debating and voting on these clauses in order to forge sound resolutions.

At the opening ceremony on Friday morning, Monsieur Vincent Defourny (currently Head of the Division of Public Information at UNESCO) urged his audience of schools from all over the world, to « save the treasure on which we are living » and reminded us all that we « have the responsibility to build the bridges and not the walls. »

The keynote speaker, Ms Eleanor Beardsley, a journalist and radio broadcaster for National Public Radio (NPR) in France since 2004, called on the assembled students to « never stop learning as [we’re] never done » and to seize opportunities in their youth and to make the most of them.

The conference closed on Sunday afternoon with a General Assembly which debated ‘A Global Compact for Migration.’ Following this, the MUN Director, historian and author of Guerre, Mythes et Caricature (pub. 1984), Monsieur Ouriel Reshef, thanked the 800 students from 60 schools for « the light you have brought with you.» 

Our delegation consisted of the following students who represented the listed countries and sat on the committees shown in brackets.

Well done to you all and thank you for your parents’ support of the project.

Lily AZCONA represented India on the ECOSOC Committee and explored the following issues : ‘Creating a framework for corporate responsibility in preservation of socioeconomic rights’ and ‘Question of financing the sustainable development goals in LEDCs through mutual co-operation.’

Crosby BYRNES represented Kenya on the Human Rights Committee and explored the following issues : ‘Measures to strengthen the rights of indigenous people’ and ‘Measures to strengthen co-ordination of humanitarian aid in response to emergencies.’

Anaïs CHIGNARD represented India on the UNODC (Office on Drugs & Crime) and explored the following issues : ‘Measures to stem trafficking of cultural property’ and ‘Question of corruption in sporting events.’

Emilie DELFORGE : represented Kenya on the Environment Committee and explored the following issues : ‘Question of the sustainable use and management of marine resources’ and ‘Question of environmentally displaced people.’

Gabriel FRASER represented Kenya on the Sustainable Development Commission and explored the following issues : ‘Question of agriculture & food security and ‘Question of gender mainstreaming in all sectors of the economy.’

Achille GAZAILLE represented Kenya on the UNODC (see above for details).

Pauline HENRI represented India on the Environment Committee (see above for details)

Thomas JOGAND-COULOMB represented Kenya on the Political Committee and explored the following issues : ‘Measures to promote state-building and good governance in the Middle East’ and ‘Question of mobilising the international community to actively combat corruption.’

Alexandre PONZO represented India on the Special Committee and explored the following issue : ‘Redefining the role of the International Court of Justice.’

Marie-Lou VINCENT-SOUCARET represented India on the UNCTAD (Conference on Trade & Development) and explored the following issues :’Question of intellectual property and biodiversity’ and ‘Measures to promote the diversification of economies in CDDCs.’

Gema WYLIE represented Kenya on the UNCTAD (see above for details).

DUBYLINK 2017

Enorme succès de la deuxième édition « Dubylink » du 20 décembre 2017 ! Près de 80 anciens (Promo 2006 à 2017) étaient présents !

C’est toujours un grand plaisir de revoir les anciens élèves de la section anglophone, d’échanger autour de leurs expériences et de créer ainsi un esprit « Alumni ».

PROMO 2017

Cette manifestation s’est déroulée en deux temps : tout d’abord un partage d’expérience avec les élèves de Première et Terminale puis  un moment convivial et festif entre Alumni et professeurs.

Une invitée d’honneur nous a fait la joie de surprendre ses anciens élèves et nous remercions  Mme Hackenheimer -ancienne responsable de la section OIB- pour sa participation à cet événement.

Hacki

Nous comptons sur vous lors de la prochaine édition fin 2018…

 

AIXMUN 2018

Hosted once again by Aix Sciences Po, the Aix Model United Nations conference was held at College Campra and our International Section delegation of 19 Duby students was warmly welcomed by M. Valentin VIVANT, this year’s president, on the morning of  Saturday, 17th February for two days of debating on the English committee : the theme being « Women in armed conflict . » Fanny MOUTIN, once an OIB student at Lycée Duby, co- chaired throughout.

aixmun

At our weekly Model United Nations club and at the Seconde debate club, the Duby delegates had prepared thouroughly in advance, looking closely at aspects of the topic – the efficacy of women as peacekeepers, the suffering of civilian women caught up in conflicts and the question of women in the military.

The end result of the conference was well received by all delegates. Two working papers went to the chairs for the resolution and the merging of these papers brought all countries into accord ; it was a majority motion in general calling for « educational programmes for women in armed conflict as peacekeepers and peace administrators. »*

Some of our delegation were first time debaters  and Mrs Byrnes and myself were proud to see how they all came together as a team and supported one another ; they were determined to make their positions heard !

The president of Aix MUN was very complimentary towards the Georges Duby group, being « pleasantly surprised and impressed with their level of know-how and strength in speaking at the podium. »

I think we can safely say that with this base group we can look forward to a great year ahead for some really strong and dynamic debating at future conferences.

We would like to thank the Aix Sciences Po organising team and here at Lycée Duby, Mrs Bretelle for preparing the students so well at the MUN Club.

International Section delegation at Aix MUN 2018 :

Crosby BYRNES (representing BRAZIL) ; Eva DULON (Spain) ; Rémi ENFON (Portugal) ; Danaë FISHER (Thailand) ; Iona FOURNIER BROWN (Palestinian Occupied Territory) ; Marion GALLET (Greece) ; Achille GAZAILLE (South Africa) ; Nadia GOLOTCHOGLOU (Georgia) ; Lisa GRISSONNANCHE (Ecuador) ; Anouck LALAUZE (New Zealand) ; Chloe MAGDA (Ukraine) ; Malvina MOREL (Italy) ; Axelle ORLANDO (Sierra Leone) ; Virginie PEREA (Croatia) ; Alexandre PONZO (Hungary) ; Thomas RICHOMME (DPRK) ; Louna RUBON (Indonesia) ; Chloe THOMAS-SMITH (United Arab Emirates) ; Gema WYLIE (Venezuela).

*Please note : you can see the resolution agreed at Sunday’s General Assembly on the ‘AIX ONU FACEBOOK’ page.

Julia Byrnes & Mr Lewis

19.02.18.

ETUDIER AU ROYAUME UNI

ORGANISATION DU SYSTEME EDUCATIF BRITANNIQUE 

Le système britannique est organisé selon le système LMD (licence/master/doctorat) de l’Union Européenne. Il est compatible avec le système européen des crédits d’étude (ECTS: European Credit Transfert System) sauf qu’il s’appelle CATS au Royaume-Uni. Deux unités CATS équivalant à une unité ECTS.

 Il peut être représenté sur deux niveaux :

  •  Au niveau undergraduate, c’est à dire avant le premier diplôme universitaire et donc la première porte de sortie et le niveau postgraduate qui correspond à la poursuite d’études après l’acquisition du premier grade universitaire.
  •  Au niveau Undergraduatele principal diplôme proposé est le Bachelor : c’est un diplôme de niveau bac + 3 , équivalent à la Licence française. Il offre 180 crédits ECTS afin de rentrer dans le schéma LMD. Tout comme la Licence, il propose un enseignement assez général selon l’orientation de l’étudiant. À plein temps, il nécessite en général trois ans pour être finalisé (attention : quatre ans en Ecosse et quatre dans le cas où vous rajoutez une année professionnelle ou une année d’études à l’étranger)

En moyenne, un étudiant dispose de 4 matières par semestre qui donnent lieu chacune à 2h à 4h de cours par semaine. Le travail personnel consiste essentiellement à la préparation des « Tutorials » ainsi que la lecture de livres prescrits par les enseignants de chaque matière. Les spécialités sont nombreuses et permettent à chaque étudiant de trouver sa voie. Il existe différents titres de diplômes, comme le Bachelor of Arts (BA), le Bachelor of Science (BSc), le Bachelor of Education (BEd) et le Bachelor of Engineering (BEng).

  • Au niveau Postgraduate (deuxième et troisième cycles), les principales qualifications proposées sont :

Master: Master of Science, of Arts,  Master of Business Administration (MBA)….Un master vous donne l’opportunité en 2 ans d’approfondir votre connaissance d’une discipline en particulier ou d’aller dans une direction radicalement différente en vous appuyant sur les compétences acquises depuis vos études de premier cycle.

Doctorat: Un doctorat (PhD/DPhil) correspond au niveau académique le plus élevé qu’un étudiant puisse atteindre.  Il se prépare en 2 ans après un Master déjà effectué en 2 ans. Il prépare l’étudiant à devenir enseignant chercheur, et lui fait réaliser une thèse sur deux ans. A l’issue de ce diplôme, l’étudiant est apte à enseigner.  Ces diplômes sont très exigeants.

 La plupart des cursus d’études supérieures se présentent sous forme « modulaire », ce qui signifie que vous pouvez élaborer un cursus personnalisé en choisissant des modules ou unités de disciplines variées. Par exemple, si vous étudiez la littérature anglaise, vous pouvez choisir la première année un module sur la science-fiction, un sur la littérature jeunesse et un autre sur les nouvelles.

Si plusieurs disciplines vous intéressent, vous pouvez les combiner dans le cadre de votre cursus, par exemple littérature anglaise et psychologie. Vous pouvez souvent décider par vous-même du temps consacré à chaque discipline. Ainsi « Joint » signifie que les deux disciplines sont étudiées à parts égales (50/50), « major/minor » signifie en général que la répartition du temps se fait selon le principe du 75/25.

  • Modalités d’inscriptions :

Les inscriptions au sein des universités en Grande Bretagne sont aujourd’hui facilitées par le système UCAS (équivalent du logiciel APB français) qui vous permet de vous inscrire en ligne pour une formation de niveau Undergraduate (Bachelor). Attention, seulement 5 universités et formations peuvent être choisies ! Au final il vous faudra sélectionner 2 choix parmi les réponses positives reçues. Généralement, la validation de l’inscription se fait sous réserve d’obtenir certaines notes minimum dans une matière ainsi qu’une moyenne générale minimale au baccalauréat : une mention bien et une note de 16 en maths par exemple.

  •  Expérience professionnelle

Le cursus ne comporte pas de stage obligatoire mais certains cursus intègrent une année dans le monde du travail. Cette expérience se déroule en général la troisième année d’un cursus et, en fonction de l’employeur, peut correspondre à un emploi payé à plein temps. L’objectif de cette démarche est de vous familiariser avec le monde du travail. Il y a aussi la possibilité dans certains cursus sur 4 ans  de faire la troisième année à l’étranger.

LES FRAIS DE SCOLARITE

- En Ecosse les universités sont gratuites.

- Au Pays de Galles et en Angleterre  les frais de scolarité sont différents suivant la nationalité :

Pour les Britanniques et les résidents européens, ils sont d’environ 9250£ annuels. Cela peut être beaucoup plus pour certaines universités très huppées. Les universités se sont généralement engagées à conserver ces prix pour la rentrée de septembre 2020 et pour les étudiants européens déjà inscrits. Ensuite, ils pourraient évoluer en fonction des négociations sur le Brexit.

Un résident européen est une personne qui a son domicile en Europe (hors Grande Bretagne) depuis plus de 3 ans quelle que soit sa nationalité européenne. Les Britanniques résidant en France sont considérés actuellement comme des Européens. Cela doit bien sûr être confirmé formellement par l’université. Les négociations du Brexit pourraient modifier ce statut.

Il est intéressant de savoir que pour les prépas artistiques (foundation year in art and design), si votre enfant a moins de 19 ans à la rentrée, l’année est gratuite, sans frais de scolarité. C’est une spécificité de ce domaine.

Pour les étudiants du reste du monde (international students), les frais de scolarité sont en général le double et varient entre 10 000 et 25000 £.

LES ETUDES ET LES MOYENS PEDAGOGIQUES 

 Les promotions sont généralement de 100 à 150 étudiants, comme dans les universités ou écoles françaises.

Les cours sont très peu nombreux, de l’ordre de 8 à 12 heures par semaine avec généralement 3 à 4 matières maximum (Chimie et Biologie par exemple). Les étudiants se spécialisent dès la première année mais le système permet de changer de voie. Néanmoins, il conviendra de refaire la première année.

De très nombreux travaux personnels sont indispensables. Pour ce faire, les équipements pédagogiques sont de très bonne qualité : la bibliothèque est généralement ouverte H24 et les laboratoires sont très bien équipés.

Il convient d’être autonome et de savoir s’organiser dans son travail. Etant donné que les jeunes sont généralement en résidence étudiante la première année, il est assez facile de travailler à plusieurs.

Le planning semestriel des devoirs à rendre pour valider les crédits CATS est connu dès l’inscription. Il est impératif de s’y conformer. Il est géré informatiquement et note ainsi tous les retards en affectant des pénalités directement aux étudiants.

Selon le cursus choisi, les moyens de valider les crédits peuvent être très différents : partiels « à la française » en fin de trimestre, création d’un blog, expression orale, essais à rendre…

LOGEMENT

Les deux principaux moyens de logement sont la chambre en résidence universitaire et la colocation.

En général, en première année, l’université garantit une chambre en résidence pour les étudiants européens. Dès la seconde année, l’étudiant se loge par ses propres moyens, souvent en colocation, système très développé au Royaume Uni.

Pour les résidences universitaires on émet des choix : près ou loin, en chambre à deux ou tout seul, avec douche ou avec lavabo, le nombre de semaine de location (en fonction du cursus qu’on a choisi), avec les repas (catered) ou sans les repas (self catered).

Le logiciel spécialisé fait ensuite les calculs et propose une ou plusieurs places. On peut ensuite changer mais cela reste assez difficile.

 Quelques idées de prix :

Quelques idées de prix :

180£/semaine/étudiant pour une chambre étudiante de deux à Londres avec une cuisine commune avec un confort moindre que dans une résidence universitaire française,

130£/semaine pour une chambre avec cuisine et salle de bain commune en self catered hors Londres 180£/semaine pour une chambre avec lavabo et repas (catered) hors Londres.

BUDGET

D’une manière générale, il faut compter environ un coût total de 20000€/an pour une université hors de Londres et 25000€/an pour une université londonienne.

Le prêt étudiant est très facile à obtenir et à financer. Vous ne payer qu’à partir du moment où le bénéficiaire du prêt gagne plus de 25000£/an et les montants de remboursement sont corrélés au salaire mais toujours avec des montants très faibles (de l’ordre de 50 £ au début par mois).

Il est aussi très facile d’ouvrir un compte en banque.

 SECURITE SOCIALE, MUTUELLE ET FISCALITE

Santé : En arrivant, les étudiants s’inscrivent au NHS (national health service) et sont couverts par le système de santé britannique. Les soins sont gratuits (à condition de ne pas utiliser des services de soins privés mais le service NHS. En France, les étudiants gardent leur numéro de sécurité sociale. En ce qui concerne la mutuelle en France, il faut vous rapprocher de votre mutuelle pour avoir plus de précision.

Fiscalité : partir de la majorité de votre enfant, vous pouvez choisir de le garder rattaché ou de le rendre autonome. Cela dépend généralement du statut de résident en France. Pour être résident en France, il faut rester 6 mois et un jour sur le sol français. Pour la première année, il n’y a généralement pas de problème (septembre à décembre). Pour les autres années, il faut calculer en fonction du nombre de semaine du cursus et voir ce qui est le plus intéressant fiscalement pour le foyer.

Si vous sortez votre enfant de votre foyer fiscal, il faut vous renseigner pour les abattements dont vous bénéficiez quand vous lui donnez une pension de scolarité ou alimentaire.

Autre : Au Royaume-Uni, on ne paye pas d’impôt si on gagne environ moins de 11000£ par an. L’étudiant peut très facilement trouver un travail mais plutôt à temps partiel. Un temps plein reste difficilement compatible avec le travail personnel à fournir pour réussir ses études.

 COMMENT CHOISIR ?

Quand l’élève a choisi un ou plusieurs cursus, il peut être intéressant d’aller sur place profiter des journées portes ouvertes ou visiter sur demande spéciale. En effet, chaque université a un service pour faire visiter ses installations. Il faut contacter « l’admission officer » qui se chargera d’organiser votre visite voire même une rencontre avec un professeur du cursus envisagé par votre enfant.

Il ne faut pas être naïf car toutes les universités ont besoin des étudiants étrangers pour garder leur niveau et surtout leur financement. Il faut savoir que les universités sont éligibles à des fonds européens qui « sponsorisent » les études des étudiants étrangers. L’Impérial College de Londres accueille environ 50% d’étudiants étrangers dans ses cursus.

Pour information, l’université d’Oxford a un projet très avancé d’installation d’une partie de son Campus sur le plateau de Saclay en région parisienne à côté de Centrale et Polytechnique pour rester éligible aux fonds européens. C’est un moyen de contourner les effets du Brexit.

Les universités britanniques conçoivent leur fonctionnement comme un business. Cela leur permet d’être très compétitives en particulier sur la qualité des prestations proposées tant pédagogiques que de vie sociale (très nombreuses associations estudiantines).

PAMUN 2017

PAMUNNine students, accompanied by Julia Byrnes and David Lewis of AGESSIA, participated in this year’s Paris Model United Nations debating conference at le Palais de la Mutualité between 1st-3rd December.

The theme of the weekend was ‘Working towards the new World Order‘ and issues explored by the 780 delegates present included state-sponsored cyber terrorism (Political committee) measures to ensure environmentally safe tourism (Environment) infrastructure and it’s contribution to education (UNESCO) and automation and its impact on employment and economic disenfranchisement (International Labour Organisation).

51 schools from over 20 countries took part in the two days of committee work, followed by Sunday morning’s General Assembly on the subject of climate change.

PAMUN 2017 marked the first time that a Duby student has chaired a committee at a conference outside of our very own GD-MUN. Eve Fraser was one of a team of three who chaired the International Labour Organisation committee (ILO) and, in common with all our delegates, her performance was excellent. Some of our delegates managed to get their clauses debated in committee sessions and often spoke from the floor. Well done everyone!

Ten more of our students will have a chance to take part in these exciting conferences when ILYMUN (Lyon) convenes on January 18th and Georges Duby MUN kicks off in late March.

Those who did themselves proud at Paris MUN were Margot BARRANCO (Economic & Social Committee), Léa BEUZIT and Léna COLLINS (Human Rights), Charles DELIEGE and Chloe THOMAS-SMITH (Political), Morgane FRANCOIS (UNESCO), Eve FRASER and Camille PAOLINI (ILO) and Pierre GARRABOS (Environment).

Our delegation represented two countries : Kenya and South Africa.

A BIG thank you too to Mme BYRNES whose enthusiasm and dynamism were ever-present on the trip, despite the COLD weather in Paris!

David Lewis-06/12/17